Préparation à l’examen du permis AM : conseils pour réussir

permis AM

Publié le : 28 août 20237 mins de lecture

L’AM est un permis accessible dès 14 ans qui permet de rouler sur la route avec un deux-roues à moteur n’excédant pas 49,9 cm3 ou une voiture sans permis roulant à 45 km/h maximum. Cet examen, nécessite, de la théorie et de la pratique en deux étapes. Effectivement, une préparation approfondie est nécessaire avant d’envoyer des jeunes sur la route. Un vrai permis dès 14 ans

Le permis AM (Apprenti Motocycliste) remplace le BSR depuis janvier 2013. Il permet de conduire un scooter, un vélomoteur ou une moto de moins de 50 cm3 ainsi qu’une voiturette ou voiture sans permis n’excédant pas les 45 km/h. À savoir : si vous avez passé le BSR avant le 19 janvier 2013, celui-ci n’est pas limité dans le temps, tandis que l’AM passé après le 19 janvier 2013 dispose d’une validité de 15 ans seulement. Par contre, l’un ou l’autre n’est valable qu’en France. Ce permis, AM, peut être passé dès 14 ans avec l’ASSR1 ou l’ASSR2, la phase théorique passée au collège. Si le jeune a 14 ans et suit les cours de 4ème, il n’a peut-être en poche que l’ASSR1 passé en 5ème, mais l’âge requis pour passer l’AM. En effet, l’ASSR2 se passe durant l’année de troisième au collège ou à 14 ans sur demande des parents.

Les cours, la préparation

L’ASSR 1 et 2 font partie de la théorie pour sensibiliser le jeune au code de la route et aux risques encourus sur celle-ci. Elle n’est toutefois pas suffisante pour suivre de suite la pratique.

Révisions du code de la route

Mettez toutes les chances de votre côté en révisant sérieusement. Retournez sur le site en ligne pour refaire les tests de l’ASSR 1 et 2 jusqu’à ce que vous ne fassiez plus d’erreur. Intéressez-vous aux nouveaux panneaux de signalisation en cours sur les routes.

Pratique en plateau

C’est l’angoisse de nombreux apprentis conducteurs : se lancer sur la route pour la première fois, la peur de l’accident, de ne pas pouvoir freiner ou que l’on percute le véhicule par l’arrière. Cette phase de pratique en plateau avec cette moto-école par exemple, devrait soulager bien des jeunes.

  • Avant de rouler Le moniteur vous apprend à reconnaître les différentes pédales, les accessoires : clignotants, essuie-glaces, éclairage… Mais aussi le moteur avec ses différents réservoirs et liquides à tenir à niveau. Il vous aide à apprivoiser le véhicule. Vous devrez adapter les rétroviseurs et le siège à votre morphologie avant de démarrer le moteur. Pour la moto, le casque, le blouson, les gants et les chaussures adaptés sont exigés, même sur une petite cylindrée.
  • En roulant Le moteur est démarré, vous allez avancer. Pas d’inquiétude, vous n’êtes pas seul et vous n’allez pas non plus sur la route avec de la circulation. Vous allez apprendre à connaître et à comprendre le véhicule que vous désirez conduire. Tout est fait pour que vous soyez en confiance et c’est bien cela qui est primordial, la confiance en soi. Décontractez-vous, asseyez-vous comme dans un fauteuil sans mettre la tête sur l’appuie-tête. Restez toujours l’esprit en éveil, écoutez et retenez les conseils de votre moniteur. Mettez-les de suite en pratique. Vous allez refaire plusieurs fois les mêmes manœuvres, jusqu’à ce qu’elles soient réduites à 3 mouvements maximum. Une fois que vous êtes plus décontracté, réajustez les rétroviseurs et votre siège pour être plus à l’aise.

Pratique en circulation

Votre moniteur ne vous emmènera pas sur la route si vous n’êtes pas prêt à le faire.

  • Confiance S’il vous le demande, c’est qu’il a confiance en vous, donc vous pouvez vous décontracter et garder une conduite fluide comme sur le plateau. Vous connaissez maintenant la théorie, la pratique en milieu désert, vous voilà sur la route avec la circulation. Le véhicule est reconnaissable, vous n’avez rien à craindre, il est signalé comme apprenti conducteur accompagné.
  • Entraînement C’est la seconde clé de la réussite, la première étant la révision du code de la route. L’hésitation est la pire ennemie du conducteur, restez concentré et roulez de façon assurée.

Dans le même thème : Comment se préparer à passer le TOEIC ?

Que choisir pour se lancer sur la route ?

Le simple fait de pouvoir rouler sur la route à environ 45 km/h est déjà une aubaine. Vous n’êtes pas soumis aux retraits de points qui commencent pour la plupart à 56 km/h. Que vous soyez à moto, en cyclomoteur ou en voiturette, vous êtes libre d’aller et venir à votre guise. Vous n’avez plus qu’à attendre l’âge pour passer le permis B ou A1. Pour l’instant, c’est le choix de votre véhicule qui importe ainsi que les frais qu’il engendre :

Prix à l’achat

Vous pouvez acheter votre véhicule neuf ou d’occasion. De nombreux véhicules n’ayant roulé que 6 mois sont en vente dans les garages ou sur le Net. Ils n’ont que très peu de km et ont déjà beaucoup perdu sur leur valeur d’achat.

Assurances

C’est souvent là que le bât blesse. En tant que jeune conducteur, les primes sont très élevées. La première année, elle passe à 100 % du montant de l’assurance elle-même, mais elle est dégressive, pour finir à 0% au bout de 4 ans. L’assurance moto 50cc est tout de même moins onéreuse que la voiturette, mais vous ne pouvez pas transporter de passager. Ayant roulé au moins 4 ans à moto avant de passer le permis A1, ces années de pratique seront prises en compte pour l’assurance moto A1.

La technologie de pointe dans les destructeurs de documents : une protection accrue des informations sensibles
Pharmacies de garde dans le Val d’Oise : où se rendre en cas d’urgence médicale ?

Plan du site