Comment prendre soin de l’enfant qui est en soi ?

Son enfant intérieur est toujours en soi, il n’est pas parti, c’est la voix qu’on écoute quand on se donne la permission d’être libre et d’être heureux de faire ce qui se plaît. Lui, qui se demande de guérir les blessures émotionnelles du passé…

Il est normal d’entendre souvent des expressions sur “la nécessité de prendre soin de l’enfant qui est en vous”. Ce n’est pas un courant spirituel ou nourri par des mouvements comme le new age, mais un concept qui trouve son origine dans la psychanalyse.

L’importance des premières années de votre vie et de vos expériences antérieures façonne une grande partie de votre personnalité, de vos valeurs, de votre équilibre émotionnel, de votre estime de soi.

Beaucoup de ces premiers souvenirs peuvent devenir des ombres de peur ou d’anxiété, ou des souvenirs d’une enfance pleine et heureuse qui vous accompagneront sur le chemin de l’âge adulte.

Chacun a son propre “coffre existentiel” et c’est là que les 8 premières années de votre vie sont, sans aucun doute, une partie très importante de ce que vous êtes maintenant.

C’est ici, dans un coin sombre de votre être, que se cache l’enfant intérieur. Vous vous montrez tous comme des adultes mûrs et sûrs, bien protégés par votre armure par de vaillants guerriers prêts à affronter ce monde complexe.

Cependant, il arrive souvent que vous fermiez les yeux et que vous sachiez qu’il vous manque quelque chose. Ce quelque chose vous fait mal qui n’est pas une blessure externe, mais une blessure interne.

Il y a en chacun de vous un enfant qui a cessé de grandir à un âge où une certaine déficience est apparue, un besoin non satisfait.

L’enfant intérieur et son passé émotionnel…

De nombreuses personnes sont susceptibles de sourire ou de voir le terme “enfant intérieur” de façon ironique. Pour beaucoup d’entre vous, cette expression est synonyme de faiblesse, d’innocence et du regard de quelqu’un qui ne sait toujours pas ce qu’est le monde et comment il fonctionne.

Ils pensent que “les adultes savent tout et les enfants ne savent rien” et croient, à tort, que “l’enfance est cette phase que vous avez tous vécue avec insouciance et un bonheur absolu”.

L’enfance est l’éveil à la vie, lorsque les premières questions apparaissent et que vous recevez les premières réponses. Si à ce stade, vous êtes entourés de détachement, de manque, de tristesse ou d’abandon, il vous sera très difficile de devenir des adultes sûrs sur le plan émotionnel.

Pour grandir dans la maturité et le bonheur, tous les enfants ont besoin de développer un attachement sain dans lequel ils peuvent trouver un amour sincère qui est une source de sécurité à chaque pas, à chaque chute, et d’oxygène pour chacune des premières expériences.

Si le lien qui s’établit avec les parents n’est pas le bon, toutes ces premières expériences vous marqueront, d’une manière ou d’une autre.

L’enfance n’est pas toujours synonyme de bonheur ou d’insouciance. Personne n’a la garantie d’un bien-être physique et émotionnel dès sa naissance.

Être un enfant n’est jamais facile car vous avez besoin du soutien de quelqu’un pour commencer à marcher, pour dire les premières syllabes et pour savoir que vos peurs et vos angoisses disparaissent avec un câlin et les bons mots.

Les exigences de votre enfant intérieur

Maintenant que vous avez clarifié la nécessité d’accepter le fait que vous avez tous un enfant intérieur, il est important de savoir quelles sont ses exigences, le cas échéant.

Réfléchissez un instant à ce qui suit :

– Votre enfant intérieur peut vous demander de résoudre certains problèmes du passé.

– Peut-être avez-vous besoin d’une explication pour quelque chose qui s’est passé dans votre enfance, vous sentez que vous avez besoin d’obtenir des excuses de quelqu’un ou peut-être avez-vous besoin d’être pardonné.

– Il se peut aussi que, dans votre cas, vous n’ayez pas de déficiences émotionnelles passées à résoudre. Néanmoins, votre enfant intérieur vous demande d’être plus libre dans la vie de tous les jours.

– Vous devez vous permettre de relativiser un peu plus votre réalité, de mettre de côté les soucis, le stress.

– Soyez plus spontané, riez un peu plus, retrouvez un peu de votre innocence perdue et, ainsi, le bonheur.

– Votre enfant intérieur a aussi besoin d’amour. Aimer et être aimé. Vous devez surmonter vos peurs, votre honte ou votre apparence grise d’adulte et vous permettre une liberté émotionnelle supplémentaire.

Comment prendre soin de l’enfant qui sommeille en vous?

Tous les processus de prise en charge émotionnelle exigent un engagement total et sincère de votre part. Personne ne peut être libre si, en premier lieu, il n’y a pas besoin d’être libre.

Il doit être clair qu’un certain problème ne peut être résolu que si vous vous convainquez d’abord que vous l’avez. Pensez, par exemple, à votre vie quotidienne…

Vous souffrez beaucoup de stress ? Avez-vous perdu la volonté de faire ce qui vous plaît ? Avez-vous l’impression que votre partenaire, quels que soient ses efforts, ne vous rend pas heureux ? Avez-vous le sentiment qu’il existe en vous un besoin émotionnel que vous ne pouvez pas définir ?

Cet exercice simple de visualisation et de reconstruction émotionnelle vous aidera à résoudre de nombreux aspects :

Prenez une photo de vous quand vous étiez enfant, à 7 ou 8 ans.

Laissez les souvenirs vous envahir, en toute tranquillité d’esprit, rappelez-vous ces années et n’hésitez pas à laisser les émotions et les images vous atteindre.

Imaginez-vous maintenant en compagnie de cet enfant. Vous êtes tous deux, “le moi adulte” et “le moi enfant”, face à face.

Demandez-lui ce dont il a besoin, ce qu’il veut, ce qui lui manque. Demandez-lui ce qu’il n’a pas, mais cela le rendrait libre et complet.

Pensez-y et vous verrez que cela vous aidera.