Causes et traitements de la giardiose chez les chiens

Tout comme les êtres humains, il existe chez la race canine plusieurs maladies contagieuses. Parmi elles on retrouve notamment la giardiose, qui est d’ailleurs aussi transmissible aux humains. Ce terme barbare n’évoque rien pour vous ? Vous aimeriez en savoir davantage ? Découvrez toutes les informations indispensables.

La giardiose, de quoi s’agit-il ?

La giardiose est une maladie affectant les intestins de plusieurs mammifère dont les Hommes, les chiens et chats (toutes races confondues). Elle est provoquée par un parasite nommé “Giardia duodenalis”. Ce dernier est souvent présent dès les premiers jours qui suivent la naissance de votre animal de compagnie. Les vétérinaires estiment en effet que sur trois chiots, au moins un est déjà porteur de “Giardia duodenalis”. À l’âge adulte, cette proportion a tendance à se réduire heureusement. Le chiffre passe alors à 15 % environ.

Comment se transmet cette maladie ?

Le principe de transmission de la giardiose est très simple. Il suffit aux chiens d’entrer en contact avec un élément déjà contaminé (le sol, des excréments ou même le pelage d’autres animaux). La contamination via le partage de nourriture et d’eau est lui aussi très fréquent. Le parasite est alors ingéré puis il va s’installer dans les intestins avant de se multiplier. Sa “progéniture” sera ensuite évacuée par les selles de l’animal dans le but de contaminer un autre animal hôte.

Quels sont les symptômes de la giardiose ?

Avoir la giardiose n’impacte pas nécessairement le bien-être de votre animal. Ce dernier est alors considéré comme un porteur sain de la maladie. Toutefois, gardez bien à l’esprit qu’il demeure malgré tout contaminant pour les autres. La maladie s’accompagne de plusieurs symptômes. Ceux-ci sont le plus souvent observables chez les chiens de moins de deux ans ou chez les plus faibles (âge, maladie etc). L’animal va tout d’abord avoir un appétit plus grand sans pour autant prendre du poids (on observe même des amaigrissements chez certains sujets). En effet, le parasite va absorber une grande partie de la nourriture. Le pelage peut également être affecté en poussant de manière irrégulière. Les principaux symptômes détectables se situent plus précisément au niveau des selles de l’animal. Elles vont varier devant alors plus grosses ou plus molles. On note aussi la présence de matières grasses issues de l’alimentation (on parle alors de stéatorrhée). Des formes chroniques de diarrhées peuvent également arriver. Si vous constatez la présence d’un ou plusieurs de ces symptômes, ne perdez pas un instant. Prenez rendez-vous au plus vite avec votre vétérinaire.

Traitement et prévention de la giardiose

Pour agir contre la giardiose, il faut utiliser un traitement à base d’anti-protozoaires. Gardez bien à l’esprit qu’un tel soin n’est pas efficace à 100 %. En cas de récidive, renouvelez le durant plusieurs mois. Dans le même temps, n’oubliez pas non plus de traiter le pelage de l’animal. Ce dernier présente lui aussi des traces du parasite. Vous utiliserez un shampooing spécifiquement conçu pour un tel usage. Bien sûr, si vous possédez plusieurs chiens dans votre appartement, tous devront être traités afin de réduire les risques de réapparition de la maladie. Les gamelles d’eau et de nourriture devront elles aussi subir un intense nettoyage. Attention, n’utilisez surtout pas d’eau de javel ! Elle demeure totalement inefficace dans de telles circonstances. Si votre chien dispose d’un endroit attitré pour dormir, efforcez-vous de laver le couchage (ou changez-le pour réduire les risques).

Pour réduire les risques de contamination par la giardiose, il n’existe qu’un seul moyen performant. Maintenant que vous connaissez mieux le mode de propagation de cette maladie, il semble évident que l’hygiène doit être absolument irréprochable. Ceci est d’autant plus vrai si votre animal est jeune ou si vous possédez plusieurs autres compagnons à quatre pattes. Il convient d’apprendre à vous protéger vous-même car vous êtes vous aussi une cible pour “Giardia duodenalis” ! Il est donc recommandé de porter des gants à chaque fois que vous ramasserez les crottes de votre animal avant de les jeter. Vous procéderez également de la sorte lors du nettoyage des différents objets en contact avec le chien.

Pour améliorer l’efficacité de cette indispensable phase de nettoyage, vous pouvez utiliser un appareil fonctionnant à l’aide de jets de vapeur. Servez-vous également en priorité des produits de désinfection conseillés par votre vétérinaire. Ne faites surtout pas l’erreur de vouloir économiser quelques centimes ! Vous ne ferez alors que favoriser le retour de la maladie d’ici peu…