Skateboard : 5 conseils pour des débuts réussis

Vous rêvez de liberté, de compétitions et de sensations sans quitter l’espace urbain ? Dans ce cas, le skateboard est certainement fait pour vous ! Néanmoins, il convient de respecter certains principes fondamentaux avant d’envisager monter sur votre planche. Vous trouverez donc dans le texte ci-dessous cinq conseils donnés par de véritables spécialistes pour des débuts réussis.

Votre priorité : une bonne planche !

C’est évidemment le plus important pour un skater ! Et, contrairement à ce que l’on pourrait croire au premier abord, toutes les planches ne se ressemblent pas. Elles disposent de configurations différentes afin de s’adapter à un style ou à une morphologie (poids, taille) bien particulière. Composé d’un plateau, de trucks et de quatre roues, un skateboard se choisit également en fonction de l’usage que l’on souhaite en faire (freestyle, skateboard street, descente ou skatepark). Il est toutefois recommandé aux débutants de se tourner vers une planche classique pour un premier achat. Elle doit être à la fois résistante et légère. Avec davantage d’expérience, vous pourrez opter ensuite pour des skateboards spécialisés. Si vous désirez des conseils supplémentaires pour le choix de votre planche, n’hésitez pas à vous rendre dans un skate shop.

Des chaussures de qualité

On le sait peut-être moins, mais avoir de bonnes chaussures fait également partie de la panoplie indispensable au skateur. Les modèles doivent s’adapter à cette pratique. Par conséquent, ils disposeront de semelles plates avec une surface antidérapante. On trouve aussi un système permettant d’amortir les chocs au niveau du talon (bulle d’air ou gel amortissant par exemple). Les chaussures d’un skateur sont mises à rude épreuve. Certaines parties sont fortement exposées à l’image des bords ou du dessus. Il est donc logique d’y trouver des systèmes de renforcement comme par exemple des doubles coutures ou encore des épaisseurs supplémentaires de tissu. En revanche, fuyez les chaussures montantes qui nécessitent souvent un budget plus conséquent. Si elles protègent mieux le pied et la cheville, elles réduisent les sensations avec la planche.

Recherchez la bonne posture

L’erreur la plus fréquemment commise par les débutants reste l’adoption d’une mauvaise posture sur la planche. Pratiquer le skate s’apprend ! Il convient donc de respecter les enseignements des plus expérimentés. Ceux-ci conseillent tout d’abord de placer le pied (parallèlement à la planche) à l’intérieur de l’espace formé par les quatre vis du truck avant. Le pied arrière servira à pousser pour faire avancer l’ensemble. Une fois que le skateur dispose de suffisamment de vitesse, il placera ses deux pieds perpendiculairement par rapport à la planche. Attention, le pied arrière doit obligatoirement se situer au milieu du tail et le bout du talon doit se positionner en dehors de la planche pour faciliter les manœuvres.

Commencez par les figures de base

Évidemment, l’objectif de tout débutant reste de réaliser au plus vite des figures. Attention, certaines d’entre elles sont totalement inaccessibles sans un minimum d’expérience. Ne vous y risquer pas sous peine de graves blessures ! Préférez vous éclater avec des figures plus simples mais tout aussi intéressantes à réaliser comme le fameux ollie. Il s’agit d’une technique de saut. Après une flexion rapide, le pied arrière vient taper fortement sur le tail ce qui a pour effet de faire rebondir la planche au sol. Le rider se trouve ainsi dans une position favorable pour réaliser un saut. Cette figure de base se décline sous d’autres variantes comme le nollie (utilisation du pied avant) et le ollie flip (la planche effectue un 360° sur son axe vertical). Si vous pratiquez en skate park, tentez également le drop (descente d’un module avec les roues avant dans le vide).

Apprenez le lexique !

Dés que vous vous intéresserez au monde du skate, vous constaterez assez rapidement que ce milieu utilise un lexique bien particulier. Par exemple, chaque partie de la planche possède une appellation précise :

  • L’ensemble en lui même se nomme le board, le deck ou la planche ;
  • Le nose (nez en français) désigne la partie avant ;
  • Le tail (queue en français) fait référence à la partie arrière ;
  • Les fixations des roues se nomment les trucks ;
  • La planche est recouvert d’une couche de grip afin d’accrocher efficacement les chaussures ;
  • Les couches de bois superposées en quinconce formant le plateau se nomment des mappes ;
  • Le terme concave fait référence aux rebords de la planche avec une forme plus ou moins enfoncée.