Qui peut devenir franchisé ?

L’accord entre un franchisé et l’entreprise partenaire tient lieu de contrat. Il s’agit d’un partenariat gagnant-gagnant où le principal moteur est le commerce. D’un côté, le partenaire influence fortement le marché avec sa marque et de l’autre, le franchisé bâtit une réputation solide. En France, ce type de contrat occupe une place importante au sein de l’économie nationale. De ce fait, les franchisés ainsi que les partenaires doivent répondre à plusieurs critères.

La relation partenaire-franchisé, comment ça marche ?

Dès qu’il y a un franchisé, cela implique qu’il y a entre lui et une grosse structure, un accord de partenariat assez intéressant. Cet accord est à la fois commercial et juridique. Il stipule par ailleurs que la structure met à la disposition du franchisé, sa marque, son concept ainsi qu’une assistance en permanence moyennant une rémunération. Sur le site www.lindicateurdelafranchise.fr se trouve des éléments intéressants pour vous aider à mieux comprendre cette relation.

Quelles sont les conditions pour être franchisé ?

Contrairement à ce que beaucoup pourraient penser, un franchisé peut être une personne physique ou une personne morale. Il peut s’agir d’une entreprise SAS, SASU…, ou alors d’un entrepreneur individuel qui bénéficie d’un accord avec une société détentrice de marque. C’est cet accord qui est appelé une franchise entre les deux parties. Le contrat en question doit obligatoirement respecter certaines conditions. En l’absence d’une seule de ces modalités, l’accord ne peut être considéré comme un partenariat et ne saurait même exister.

Le franchisé choisit son futur partenaire à travers une étude de marché rigoureuse. Mais avant, celui-ci doit définir son propre domaine d’activité. Être franchisé demande en effet de la passion en plus des connaissances en marketing, gestion d’entreprise, de communication et de personnel. Celui-ci doit aussi déterminer ses forces et faiblesses en effectuant un bilan de compétence. Il est également primordial de disposer d’un budget prévisionnel tout en cherchant des financements supplémentaires. Le franchisé doit posséder un local bien positionné et enfin signer le contrat avec le partenaire. Il ne reste plus que le lancement des activités assuré conjointement par les deux parties.

De même, pour qu’une entreprise puisse proposer cet accord à une autre, elle doit disposer d’un savoir-faire reproductible en suivant des techniques spécifiques. La société dispose également de critères de sélection pour choisir ses franchisés. Elle doit aussi effectuer un audit de faisabilité auprès d’une structure spécialisée. Lorsque cette dernière confirme la reproductibilité du savoir-faire et que le concept peut bénéficier de cet accord, l’entreprise peut alors se lancer dans le partenariat avec des franchisés.

Quels sont les bénéfices des deux parties ?

Pour l’entreprise détentrice de la marque, cet accord augmente la visibilité de ses activités ainsi que de sa marque sur tout le territoire. Elle perçoit également de généreuses redevances issues du chiffre d’affaires de tous ses franchisés. Elle accède rapidement à un important réseau commercial et réalise de nombreuses économies.

Le franchisé quant à lui bénéficie dès le début de tous les supports nécessaires à la bonne marche de ces activités (publicités, fournisseurs, liste de produits, techniques de vente, etc.). Il est indépendant de son partenaire, financièrement et juridiquement. En fonction des termes du contrat, il peut être totalement ou partiellement libre de gérer ses activités comme il l’entend. Il est aussi le représentant exclusif de la marque dans certains cas.