Qu’est-ce qu’on entend par “vacances solidaires” ?

Les vacances solidaires sont devenues une option de plus pour les touristes en quête d’expériences enrichissantes. Familles, groupe d’amis ou individuels se livrent à cette manière de voyager et font de nouvelles découvertes. C’est un choix qui profite tant aux touristes qu’aux populations locales. Il faudrait d’abord savoir ce que « vacances solidaires » signifie, s’il en existe plusieurs types. Que faut-il faire pour bien les préparer ? Tous les pays sont-ils ouverts à ce genre de pratique ?

Qu’appelle-t-on « vacances solidaires » ?

Les vacances solidaires ou tourismes solidaires sont des vacances pendant lesquelles on se rapproche de la population locale. Ce sont des occasions de découvrir, d’apprendre la culture et de s’immerger dans le pays d’accueil. Étant beaucoup plus qu’une visite des lieux pour prendre des photos, ce genre de vacances est une manière de prendre part à la vie des habitants. Il peut s’agir d’apprendre leurs traditions et coutumes et de goûter à leurs spécialités culinaires. Pourquoi ne pas apprendre même comment les cuisiner ? Là, on oublie les transports qui polluent, les randonnées et déplacements à pied sont privilégiés. Les campagnes sont mieux fréquentées que les villes dans ce cas. Connaitre d’autres cultures favorise la tolérance, car cela permet de mieux comprendre les mentalités des gens. Les vacances solidaires permettent aussi d’être plus responsable sur le plan écologique. La nature est préservée, car on évite d’aller dans des endroits construits au détriment de l’environnement. Le site www.tourismeecologique.fr donne des détails à ce sujet. Loin de la vie superficielle, ce type de voyage ne veut pas dire qu’il y a moins de plaisir. Être en contact avec la nature pourrait améliorer l’état de santé physique ou mentale, sur lequel peut reposer le bien-être.

Différents types de vacances solidaires

Les vacances solidaires sont inscrites dans une démarche de développement durable. Elles sont donc rattachées au tourisme écologique ou responsable. Le séjour ainsi appelé peut être personnalisé. Il n’existe certainement pas de types de vacances stricts que les gens devraient suivre. Toutefois, dans le cadre des vacances solidaires, la solidarité, le développement local et la protection de l’environnement sont des principes à mettre en avant. Le tourisme responsable peut alors être participatif. Les vacanciers prennent part directement aux activités du village, notamment s’il arrive qu’un projet de développement y soit mis en place. Le touriste peut y participer et prendre en main des travaux. Dans ce cas, un logement, de la nourriture et tout ce qui lui est nécessaire seront mis à sa disposition. C’est toujours mieux de ne pas s’aventurer seul, mais d’avoir au moins une agence qui peut assurer le bon déroulement du séjour. D’un autre côté, il y a le tourisme associatif où le soutien des villages se fait de manière plus indirecte. Aucune mission particulière n’est octroyée au touriste. Des associations s’en chargent, mais avec le soutien des vacanciers. L’aide en question peut prendre plusieurs formes : financière ou matérielle, en fournissant des équipements pour des écoles par exemple. Dans le tourisme solidaire, toutes les formes d’aide sont les bienvenues.

Comment organiser des vacances solidaires ?

En vivant dans des villages, les dépenses seront moindres. Cela ne veut pas dire qu’il faut rapporter moins d’argent, car après tout, il peut toujours y avoir des imprévus. Le développement local doit toujours être le but qui en motive dans les vacances solidaires. Une fois que vous y êtes, tâchez d’être le plus utile possible. L’argent ne suffit pas. Pensez à tout ce qui pourrait se passer là-bas. Toujours prévoir du matériel de survie. Il se peut que l’électricité y manque, donc préparez les lampes ou les bougies. Étant donné que c’est une immersion, c’est mieux de se fondre dans la masse et de ne pas trop se démarquer. Les vêtements à mettre doivent donc être neutres, sans trop de couleur vive, sauf si la population en porte. S’informer à l’avance sur les traditions, les manières de vivre des habitants seraient plus sages. Ainsi, les problèmes liés aux pratiques non respectées seront évités. Dans les villages, les hôpitaux ou centres de santé peuvent être éloignés, donc il faut toujours préparer une trousse de secours avec des médicaments. Ne pas oublier les produits de protection contre les moustiques ou autres insectes, comme les moustiquaires. Essayez de connaitre le côté sécurité, notamment si les étrangers y sont bien accueillis ou pas.

Vacances solidaires : quelles destinations ?

Beaucoup d’agences proposent des vacances solidaires. Des pays permettent ce tourisme responsable qui apporte des avantages à leurs locaux. Choisir le bon endroit n’est toutefois pas aussi facile que cela en a l’air. Surtout dans un pays que vous n’avez jamais visité auparavant. Un critère de choix : le climat. C’est toujours mieux d’aller dans un pays dont le climat est supportable. Est-ce trop chaud ou trop froid pour vous ? Les cataclysmes naturels peuvent être un frein à vos vacances. La durée de séjour étant connue à l’avance, il est possible qu’à cause de l’état météorologique, les vols soient annulés, les routes coupées. La sécurité est très importante aussi. Les pays en guerre sont à rayer de votre liste, même si certains possèdent de beaux villages. Des populations sont aussi hostiles aux étrangers, qui risquent d’être maltraités. Comme il s’agit de villages, les mentalités peuvent différer des citadins. Donc les destinations sont à choisir avec précautions.