Peut-on changer d’assurance emprunteur ?

Changer assurance emprunteur est devenu le principale recours de nombreux assurés. L’assurance emprunteur, corollaire du crédit immobilier, couvre les risques liés à l’invalidité, à la perte d’emploi, à la maladie ou au décès de l’assuré. L’indemnisation sera supporté par votre banque prêteuse en suivant les termes du contrat d’assurance de prêt immobilier convenus. Toutefois, certains assurés se sentent mal d’avoir choisis certaines mentions dans les termes du contrat. De ce fait, ils veulent à tout prix les changer, les substituer, les résilier ou les rajouter.

Conseil pour bien choisir son assurance emprunteur

L’assureur est tenu de rembourser les échéances de son prêt, total ou partiel, en cas de survenance de perte d’emploi, d’invalidité ou de décès. Toutefois, pour se prémunir des éventuels changements qui peuvent aussi être fréquents de son contrat assurance emprunteur, certaines précautions s’imposent.

De prime abord, souscrire à une assurance emprunteur n’est pas obligatoire mais elle est exigée par les banques prêteuses surtout si vous demandez obtenu un crédit immobilier. De ce fait, la formule délégation d’assurance, comme suggérée dans ce lien  https://www.kg-solution.fr vous permet de souscrire à un contrat d’assurance emprunteur auprès de la compagnie de votre choix. Le montant total de votre cotisation représente plus du tiers du coût total de votre crédit immobilier. Ensuite, il faut bien distinguer préalablement le rôle de chaque acteur (emprunteur, banque prêteuse et assureur alternatif) dans le cadre du contrat. Aussi, il faut utiliser un comparateur d’assurance emprunteur pour ne pas regretter d’avoir souscrit à une quelconque offre. Vous y verrez les offres présentant les meilleurs tarifs et les meilleures garanties. Enfin, il faut toujours privilégier l’avis des experts, les avis en ligne et les suggestions de vos proches avant de souscrire à une assurance emprunteur.

Avantages de changer d’assurance emprunteur

En premier lieu, changer son assurance de prêt permet de se sentir plus couvert et de signer un contrat assurance emprunteur sur-mesure qui s’adapte mieux à vos attentes (avec les meilleurs tarifs et les meilleures garanties). En second lieu, cela permet également de profiter d’une couverture supérieure ou équivalente à travers un nouveau contrat ou d’un avenant pour rajout de garanties. Cela permet de vous couvrir contre d’éventuels risques supplémentaires tels que la perte d’emploi… En troisième lieu, cela vous permet de faire une économie substantielle

A-t-on le droit de changer d’assurance emprunteur ?

Même si souscrire à une assurance emprunteur est obligatoire, en revanche le choix et la résiliation du contrat demeurent facultatifs.

En premier lieu et en théorie, la loi autorise l’emprunteur à substituer, à résilier ou à ajouter une offre d’assurance crédit et/ou à choisir sa propre assurance sur le marché lors de la première année du prêt et ce, gratuitement. Sur ce, il vous faut soumettre auprès de votre banque une sollicitation de substitution d’assurance comprenant les conditions légales pour se voir accorder le droit de substitution. En second lieu,  pratiquement, même si les garanties demeurent les mêmes (garantie décès ou celle invalidité ou incapacité à minima), l’organisme préteur doit être notifié par écrit de la décision de substitution. Ainsi, pour exercer son droit de changer son contrat d’assurance emprunteur, l’emprunteur doit envoyer une lettre recommandée, avec accusé de réception, à l’assureur au moins 2 mois avant la date d’échéance du contrat. Toutefois, la date d’échéance pour changer son contrat est celle de l’anniversaire de sa signature. Lors du changement du contrat, l’emprunteur peut réduire dans la mesure du possible le rajout de nouvelles garanties. En troisième lieu, il appartient à votre banque préteur de donner le dernier mot (acceptation ou refus) par une décision motivée et ce, dans un délai de 10j ouvrés. En dernier lieu, le changement en question est basé sur le principe de l’équivalence des garanties, un principe qui peut varier suivant chaque banque prêteuse.