Chef Peppe Causarano: son histoire et ses plats fleuris

Relié à ses origines, authentique et ambitieux, le Sicilien Giuseppe Causarano, né entre la plage de Sampieri et Scicli (RG) depuis 2011 est sous-chef de Peppe Barone au restaurant “Fattoria delle Torri”, à Modica (RG). Après avoir obtenu son diplôme de l’école hôtelière de Modica, il a toujours été passionné par l’art culinaire et le vin. Il a d’abord déménagé à l’étranger pour élargir ses compétences gastronomiques, puis il est revenu dans les restaurants siciliens.

Histoire du Chef Peppe Causarano

Il a rencontré et s’est mesuré à d’excellents maîtres, qui lui enseignent diverses techniques culinaires, mais surtout le respect des choses et des personnes qui pratiquent ce métier, en particulier, il travaille comme sous-chef d’Andreas Zangerl au restaurant “Casa Grugno”. 

Après des années d’expérience, bien que jeune, il ressent le besoin de retourner là où il est né et a grandi, de se retrouver, de savoir qui il était et qui il est devenu. Les souvenirs des goûts et des odeurs de l’enfance l’inspirent pour la création de nouveaux plats qui, même dans leur modernité, restent liés aux anciennes traditions.

Le gagnant de l’édition 2011 de l’événement, organisé par Witaly et présenté par le journaliste gastronomique Luigi Cremona, est l’avlain Roberto Allocca, 32 ans, chef du restaurant “Marennà” à Sorbo Serpico (Avellino).

Les plats fleuris

L’un des principaux plats de ce chef est une pintade rôtie et “laquée” au nocillo avec de la scarole et des noix et une salade de fruits de mer sur une sauce au potiron avec du yaourt de buffle à la vanille. Peppe Causarano a fasciné le jury en remportant la finale avec : Pasta ca’ muddica restyling, Companatico Matto, Norma “Fuori Norma” Multicolors et le beccafico made in Sicily” aromatisé et présenté avec des fleurs de géraniums comestibles à la citronnelle.

“J’ai voulu donner l’idée de fraîcheur et de chaîne d’approvisionnement courte en prenant les fleurs et les feuilles des plantes utilisées dans mes plats directement dans les vases, alignés sur la table de travail, au début de ma performance. “, dit-il.

“Le beccafico est l’un des plats symboles de la Sicile et est également l’un des plus discutés, car chaque province le fait à sa manière. Il est né à Palerme, puis s’est installé dans presque toutes les provinces. Chacun a sa propre version, chaque province peut présenter des variantes particulières.

L’ajout de géranium à la citronnelle a permis de couper la composante acide du goût. Ce plat peut être défini comme un voyage de Palerme à Trapani, en passant par Raguse et Syracuse. Un plat résolument captivant et fortement évocateur des saveurs de l’île avec une certaine contamination arabe des saveurs sucrées, comme l’utilisation de raisins secs.