5 questions à se poser avant d’investir en bourse

Vous disposez d’un capital que vous aimeriez faire fructifier à court ou moyen terme ? Et si vous vous intéressiez de plus près aux investissements en Bourse ? Il s’agit de l’un des placements financiers préférés des Français ! Pour autant, il comporte une forte part de risque et il est donc fortement conseillé d’élaborer une stratégie solide avant de lancer. Voici une liste de cinq question qui vous aideront à la définir !

1. Quels objectifs vous fixez-vous ?

Avant de parler plus en détail des placements boursiers, il est indispensable de définir vos envies et votre profil d’investisseur. En effet, tout le monde ne cherche pas à atteindre les mêmes objectifs et chacun dispose de sa sensibilité pour y parvenir. Vous commencerez tout d’abord par évaluer votre peur du risque. Si la variation des cours engendre chez vous une montée de stress difficilement contrôlable, peut-être serait-il préférable de ne pas investir l’ensemble de votre patrimoine en Bourse. Si au contraire, l’incertitude vous stimule, alors ce type de placement est très certainement fait pour vous !

Dans un deuxième temps, vous définirez votre horizon d’investissement. Ce terme désigne la période durant laquelle votre argent restera mobilisé. Par conséquent, vous ne pourrez pas l’utiliser pour d’autres projets. La durée minimale conseillée pour atteindre la rentabilité de votre portefeuille d’actions est de cinq ans au minimum. Vous pourrez également opter pour des produits avec une durée de vie plus courte (trois ans en général) et des rendements potentiels encore plus intéressants, mais la part de risque sera logiquement nettement plus importante.

Enfin, vous vous demanderez dans quels secteurs d’activités vous avez envie de placer votre argent. Si vous débutez en Bourse, préférez investir dans des entreprises proches de vos centres d’intérêts. Vous serez alors en meilleure situation pour analyser leurs stratégies et perspectives d’évolution. Pour optimiser encore votre placement et sa capitalisation, renseignez-vous au sujet des avantages fiscaux s’appliquant dans certains domaines (recherche scientifique, industrie, etc.).

2. Quelle somme investir ?

Une fois cette première analyse faite, il n’est pas encore l’heure de consulter attentivement les indices boursiers. Le moment est plutôt venu de déterminer votre marge de manœuvre. Quelle est votre réelle capacité d’investissement en Bourse ? Ne pensez pas pour autant qu’il faille nécessairement être millionnaire ! Il ne suffit en effet que de quelques dizaines d’euros pour acquérir des SICAV (Société d’investissement à capital variable). Cependant, vous vous doutez bien qu’avec un si faible investissement de départ, les chances d’obtenir des rendements extraordinaires sont faibles voire nulles. Dans l’idéal, pour commencer à jouer en bourse, il est recommandé de placer au moins 10 000 euros, répartis sur trois à quatre valeurs au maximum.

3. Acheter des actions ou faire confiance à un fond d’investissement ?

L’ouverture du marché boursier aux particuliers a été dopée par Internet. Désormais, tout à chacun peut faire appel aux services d’un courtier en ligne pour passer ses ordres d’achat ou de vente. Vous restez malgré tout le seul maître à bord. Si vous n’avez pas envie de vous lancer seul dans cette aventure, il vous reste l’option du professionnel spécialisé ou des fonds de placement. Ces derniers laissent entrevoir des perspectives de rentabilité fort intéressantes !

4. Le contexte est-il favorable à l’investissement boursier ?

Certains spécialistes affirment que le bon moment pour investir, c’est quand vous en avez la possibilité financière ! Pour évaluer de manière optimale la réponse à cette légitime interrogation, gardez bien à l’esprit que vous vous lancez dans un projet à moyen terme. Par conséquent, vous devrez faire face, à un moment ou à un autre, à une variation négative des cours. Le temps long vous permettra alors de diluer ce risque et de revendre lorsque les cours seront au plus haut. N’oubliez jamais ce vieux dicton plein de bon sens qui affirme qu’en Bourse, tant que l’on a pas vendu, on n’a pas perdu !

5. Quel intermédiaire choisir ?

Si vous êtes débutant, la meilleure option consiste à utiliser les services proposés par votre banque. Ils sont en général assez complets et présentent l’avantage de générer des frais de gestion moindres que ceux proposés par des intermédiaires externes. En effet, les banques ont l’habitude d’appliquer des taux faibles lorsque le client passe lui-même ses ordres en Bourse. Cependant, des droits de garde (tenue des comptes) subsisteront encore. Si vous n’êtes pas totalement satisfait par ce genre de service, allez jeter un œil aux courtiers en ligne. Certains d’entre eux n’appliquent aucun frais afin de conquérir des nouveaux clients !